Citaction n°22 : « Ne pas subir » Général de Lattre de Tassigny

Version_définitive_«-Ne-pas-subir-»-Général-de-Lattre-de-Tassigny

Cette devise attribuée au général de Lattre, qui fût l’un des grands chefs de l’armée de libération de la France entre 1943 et 1945, devrait nous inspirer en cette rentrée.

Et nous inviter à nous poser les questions suivantes :

  • Qu’est-ce que je subis aujourd’hui et que je ne veux plus passivement accepter ?
  • Quelles sont les marges de manœuvre dont je dispose pour retrouver ma liberté ?
  • Et si je ne subis plus, qu’est-ce que j’accepte activement, qu’est-ce que je choisis ?

Pour répondre à ces questions, simples en apparence, il faut cependant davantage que quelques minutes de réflexion et la simple mise en œuvre d’un plan d’action.
Pour ne plus subir une situation, il nous faut au préalable comprendre pourquoi et comment nous avons pu nous retrouver dans cet état de passivité. Pour y parvenir, nous devrons mettre à jour la fausse croyance qui nous a conduit sur un chemin non choisi et auquel nous nous sommes résignés.

Nous avons pu par exemple faire nôtre cette croyance selon laquelle :

  • « Je ne mérite pas mieux »
  • « Je ne suis pas capable de »
  • « Il est trop tard »
  • « Ça ne marchera jamais »
  • « Ce n’est pas pour moi »

Souvent ces fausses croyances se sont développées à partir d’évènements que nous avons interprétés en notre défaveur et qui nous ont enfermé dans une idée définitive et mensongère de nous-même.

Comment faire pour sortir de cette fatalité ?

Dans un film, un roman ou une pièce de théâtre la dramaturgie (voir notre formation au story-telling) nous enseigne que pour qu’un personnage évolue entre le début et la fin de l’histoire, il doit être poussé hors de sa zone de confort puis mis sous pression jusqu’à toucher le fond pour pouvoir enfin prendre conscience (c’est de l’ordre de la révélation) de ce qui fait défaut dans son mode de fonctionnement.

Ultimement le personnage parvient (en cas de « happy end ») à se libérer de sa fausse croyance sur lui-même et le monde pour pouvoir enfin commencer une nouvelle vie, plus librement. L’épreuve a été source de changement et de croissance.

Dans la vraie vie, une crise ou une difficulté majeure peuvent avoir la même fonction. Elles nous obligent à nous remettre en cause, à trouver de nouvelles solutions, à innover.

Le recours à une thérapie lorsqu’il y a un inconfort chronique ou à un coaching en cas de difficulté professionnelle peuvent aussi être des moyens de ne pas subir.

De Lattre a eu la lucidité de croire que le destin de la France n’était pas de devenir allemande.

Je vous souhaite en cette rentrée de croire qu’un autre chemin est possible pour vous qui avez le sentiment de devoir affronter une nouvelle rentrée sans que le cœur y soit.
Ne pas subir.

Recevez nos futures publications

:

Adresse

10 rue de Penthièvre
75008 Paris, FRANCE
+33 (0)6 11 85 42 78

Déclaration d’existence

datadock

N° 754191975

Obtenue auprès de la direction régionale du travail, de l’emploi et la formation profesionnelle (Préfecture d’île de France)

CONTACTEZ-NOUS